Vu la fréquence des attaques sur le net (1 toute les 10 secondes), ça devrait motiver tous ceux qui se seraient fait refourguer une version piratée de Windows® - ce n'est évidemment pas de leur propre fait ;-) . On pourrait presque assimiler cela à du racket, mais comme Windows® est payant (hé oui !), ce serait plutôt du genre milice privée ou protection de la mafia !

Mais cela signifie-t-il que Microsoft a intérêt à laisser des failles de sécurité dans ses logiciels, ou, moins crûment, à ne pas pousser trop loin le test de ses produit ? Cette remarque n'est-elle pas valable pour tout logiciel commercial : s'il est parfait, pas besoin de support ! Et par extension, les logiciels anti-machin vivent d'autant mieux que les utilisateurs persistent à se servir de logiciels qui ne sont pas suffisamment sécurisés... Business is business, certains appellent cela du marketing.