Or que voit-on dans les grandes surfaces : des machines à prix soi-disant sacrifiés de 500 € en version machine de bureau et 600 € en version portable. Est-ce vraiment pour toutes les bourses ? Non évidemment, et en plus on oublie de signaler qu'équipées de Windows, ces machines vont avoir besoin d'abonnements en tout genre pour rester fonctionnelles quelques années[1].

Et pourtant Le Brésil va acheter un million de PC à 100 $. Utilisant des logiciels libres[2], ces machines ne coûteront pas un centime supplémentaire à l'utilisateur. Et justement l'objectif du Brésil est de fournir des machines aux écoliers. On a donc de gros progrès à faire, et ce n'est pas si difficile qu'on le pense. En effet, lorsqu'on soustrait le prix approximatif des logiciels vendus[3] avec les machines à 500 ou 600 €, on tombe à 300 ou 400 €, peut-être même moins. Avec du logiciel libre, ces machines coûteraient donc nettement moins cher, seraient fournies avec bien plus de logiciels et d'une qualité souvent meilleure.

Mais qu'attend-on pour appliquer la loi sur la vente liée ? Au Japon, paraît-il qu'il est courant d'acheter son ordinateur portable sans aucun logiciel ni système d'exploitation... Et chez nous ? L'éducation Nationale fricote avec Microsoft !

Notes

[1] je devrais plutôt dire quelques mois avant la prochaine réinstallation du système, puis quelques semaines ;-)

[2] comprenez Linux

[3] Windows, antivirus, logiciel de gravure, visionneur de DVD, logiciel de retouche d'images, logiciels du fabricant de PC, etc.