Voici les 3 photos d'un panorama du Mont-Blanc au coucher de soleil. autopano-sift et hugin ont calculé les points communs et déformé les images. Nous allons les mélanger afin d'obtenir le panorama final.

Hugin vs. Enblend

Tout d'abord essayons de réaliser le panorama final avec hugin en utilisant l'algorithme nona. Il y a peut-être moyen de faire mieux, mais en général les transitions sont très visibles de sorte que ça ne donne pas trop envie de faire des panoramas !

essai hugin

Si au lieu de créer une image de sortie (le panorama) on exporte chaque image sous la forme d'une image TIFF prête à être assemblée (option TIFF multiples), ces images peuvent ensuite être assemblées par enblend. Le résultat est nettement meilleur cependant on constate aisément que l'image de gauche a été prise dans des conditions différentes des deux autres[1].

essai enblend 1

Corriger l'exposition et plus

Pour obtenir un résultat plus conforme aux attentes, il faut corriger l'exposition et éventuellement la couleur de l'image incriminée. Le problème est alors que, si on ouvre chaque image d'origine dans le GIMP, on ne peut pas superposer facilement les photos et donc on a du mal à trouver la bonne correction. Heureusement hugin offre un autre mode d'exportation des images déformées : TIFF à calques multiples.

gimp layers

Ce mode ne crée qu'un seul fichier de sortie, mais il contient plusieurs calques, un par image donc 3 dans notre cas. On peut évidemment agir sur chaque calque séparément et, comme on a déjà les images superposées dans leur agencement final, les réglages sont plus facile à faire. Une fois qu'on pense avoir fait un bon réglage[2] il faut maintenant exporter chaque calque comme fichier TIFF afin que enblend les mélange.

On peut trouver un outil qui fait ça sur Gimp - PanoTools.org, le plugin continuous_save.scm. Malheureusement, ce plugin ne sauve que la partie non transparente de chaque calque, ce qui fait que l'agencement des photos est perdu pour enblend. Aussi j'ai une variante de ce script à proposer : save_as_multiple.scm. Après l'installation dans le répertoire de scripts du GIMP[3], on trouvera ce plugin sous la dénomination Export layers with transparency dans le menu script-fu de l'image, sous-menu outils. Il suffit alors de choisir le type d'image de sortie TIFF, un nom générique d'image et éventuellement une compression.

export layers

Les numéros de fichier et l'extension .tif seront automatiquement ajoutés. Dans cet exemple on obtient les images test.mult-01.tif, test.mult-02.tif et test.mult-03.tif que l'on peut passer dans enblend sans problème :

enblend -m 256 -v -o test-pano.tif test.mult-0*.tif

Après un petit essai de correction de la photo de gauche, on obtient un résultat nettement plus satisfaisant :

essai enblend 2

On constate néanmoins toujours un léger assombrissement au-dessus du Mont-Blanc, ceci est lié au vignettage de l'objectif[4]. En toute logique, cet effet est d'autant plus visible que le recouvrement des photos approche des 50 %, ce qui est le cas ici. Il y a donc un recouvrement optimal à rechercher puisque la mise en correspondance des images est en revanche d'autant plus facile que les images se recouvrent.

Bonne expérimentation !

Notes

[1] pour cette raison il est conseillé de réaliser les panoramas en mode manuel afin de figer les conditions de prises de vue, ceci est néanmoins impossible avec la plupart des appareils compacts

[2] l'expérience prouve que c'est un processus itératif !

[3] /usr/share/gimp/2.0/scripts/ sous Linux + GIMP 2.x

[4] la quantité de lumière reçue diminue au fur et à mesure que le sujet s'écarte de l'axe central de l'objectif