L'article mentionné nous donne les résultats financiers de Microsoft pour l'exercice 2006/2007 : $14.1 Mds de bénéfices pour $51.12 Mds de chiffre d'affaire, en hausse de 15% par rapport à l'exercice précédent. Une simple règle de 3 nous donnerait 275 à 550 millions d'euros de bénéfices à partir d'une facture de la France entre 1 et 2 milliards d'euros. Néanmoins il faut voir qu'il s'agit des résultats globaux de Microsoft, incluant notamment les mauvais résultats de la branche jeux vidéos. A contrario la branche Office est rentable, donc on peut penser que les résultats pour la partie logiciels de PC et d'entreprise sont meilleurs que les résultats globaux.

Si on considère qu'embaucher un jeune ingénieur coûte dans les 50 000 € par an à une entreprise, le bénéfice extorqué à la France équivaut à entre 6 000 et 12 000 emplois. Si on prend le tarif moyen d'un prestataire de service de bon niveau, soit 100 000 € par an, ce bénéfice équivaut alors à entre 3 000 et 6 000 prestataires.

Maintenant il faut aussi ajouter le fait que quand vous payez Office, par exemple, non seulement vous payez pour ces milliards de bénéfices mais en plus vous payez pour développer des produits dont vous vous fichez royalement : console de jeux Xbox, baladeur Zune, Windows CE, etc. À l'inverse lorsque vous payez une prestation pour du logiciel libre[1] vous payez pour que le logiciel fasse strictement ce que vous avez besoin qu'il fasse : il n'y a pas de gaspillage.

Pour terminer la réflexion, vu l'énormité du bénéfice affiché, on peut se demander si Microsoft n'aurait pas pu dépenser une partie de cet argent pour améliorer les produits existants :

  • intégrer gratuitement[2] des logiciels anti-machin[3] à Windows® XP
  • offrir la mise à jour XP SP2 à tous les pauvres détenteurs des versions 95/98/Millenium qui se font dépouiller par les pirates sur Internet[4]
  • intégrer de nouveaux logiciels dans Windows (éditeur audio, dessin vectoriel, gestion des archives *.tar.gz par exemple)
  • implémenter les standards du web dans Internet Explorer 7[5]
  • faire en sorte que les fichiers Office soient lisibles par les anciennes versions
  • implémenter Open Document dans Office (!)
  • proposer un support gratuit pour tous leurs logiciels pendant un an
  • améliorer l'interopérabilité de Windows® avec les autres systèmes
  • etc.

J'imagine que vous avez de nombreuses autres idées[6], malheureusement Microsoft a préféré s'intéresser aux DRM et à ses actionnaires, ce qui va tout-à-fait dans le sens du billet La vraie valeur de Windows qui avançait que Microsoft n'a en fait certainement que peu d'intérêts à améliorer Windows®.

Vous, pourtant clients pour la plupart, ne passez qu'en n-ième position, sauf au tiroir-caisse bien sûr ! C'est le travers des entreprises privées : il faut montrer qu'on peut continuer à croître et donc générer du bénéfice. Certes, mais n'y a-t-il pas un optimum raisonnable entre perdre de l'argent et en gagner à outrance ? Évidemment mais dans l'économie de marché, c'est aux clients de rétablir la balance en faisant jouer la concurrence. Ajoutons à cela le déficit du commerce extérieur de la France : 24 Mds en 2005 et vraisemblablement 29 Mds pour 2006, alors qu'attendez-vous ?

Mise à jour du 27/07/2007

Visiblement le sentiment que Microsoft a largement les moyens de faire mieux n'est pas restreint à la communauté du logiciel libre puisque Vista est une déception pour toute l'industrie, selon le patron d'Acer.

Notes

[1] il fallait bien qu'on en arrive à ce sujet !

[2] voir le billet Microsoft tombe le masque !

[3] antivirus, anti-logiciel-espion, anti-rootkit, etc.

[4] voir par exemple le billet 6 mois de capture de logiciels malveillants

[5] voir le billet IE7 et les standards : quelle déception...

[6] voir par exemple le billet Linux et la défragmentation