unlock Certains promoteurs du logiciel libre comme François Elie avancent sans sourciller que le futur du logiciel c'est le logiciel libre[1]. Alors que l'industrie audio-visuelle se débat vainement pour préserver son modèle économique basé sur la rémunération de la copie[2], que les quotidiens sous forme papier ont entamé difficilement[3] leur lente mais inexorable mue vers le numérique essentiellement gratuit, l'avenir de toute création purement intellectuelle qui se prête au numérique ne serait-il pas de nos jours de s'échanger instantanément sur Internet et donc gratuitement ou presque ? N'oublions pas en effet le proverbe chinois[4] qui explique pleinement la révolution numérique en cours :

« Si nous avons chacun un objet et que nous les échangeons, nous avons chacun un objet. Si nous avons chacun une idée et que nous les échangeons, nous avons chacun deux idées. »

Internet ne permet pas d'échanger d'objets facilement, par contre il permet d'échanger les idées et plus généralement toute information presqu'instantanément. Et ce sans coût supplémentaire à celui de connexion, c'est une aubaine pour chacun d'entre nous ! Vu sous cet angle, comment alors le logiciel pourrait-il échapper à son destin d'être numérique ?

Notes

[1] arguant que les mathématiques n'étaient pas libres sous Pythagore qui gardait tout secret, le logiciel en tant que connaissance technique et scientifique devrait suivre le même chemin

[2] puisque chaque copie sous forme CD, DVD, MP3, etc., est payante

[3] voir l'article Libération veut taxer les FAI pour financer la presse... papier

[4] veuillez noter que je n'ai pour le moment trouvé aucune preuve d'existence réelle de ce proverbe, néanmoins son contenu est tellement vrai que ce détail n'a aucune importance !

Lire la suite